Première véritable journée caniculaire, 10 jours à peine après son solstice, l’été 2018 fait une entrée en scène tonitruante. 36° dans la plaine du Rhône, plus de 30° dans les vallées latérales, il fallait partir tôt et monter haut pour profiter d’un air à peu près frais, ou tout au moins, ventilé. Le versant nord du Col de Mille pouvait paraître une bonne option, grâce à son altitude et à son orientation favorable. C’était sans compter sans un soleil extrêmement matinal et un versant rapidement chauffé à blanc. Du coup, sa brève ascension routière, puis son enchaînement de chemins se sont révélés plus rudes qu’à l’accoutumé.

Qu’importe, au bout de cette incroyable traversée, il y a toujours la superbe cuvette de Servay avec son petit lac turquoise, à l’eau malheureusement trop fraîche pour s’y baigner, mais surtout, le phénoménal chemin plongeant à travers les clairières panoramiques de la forêt de la Perche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.