Pendant qu’une poignée de jeunes millionnaires simulateurs et pleurnicheurs jouent à la « baballe » et tentent de redorer l’image de la « dictatocratie » de Vladimir le « Magnifique », nous poursuivons notre chemin. Ou plutôt, nos chemins. Et parmi ceux qu’il est recommandé de fréquenter aussi souvent que possible, chaque saison, il y a les sentiers/wanderweg (selon le côté de la Raspille sur lequel ils serpentent) du mythique alpage de « Varneralp ». Alors, certes, pour ce pèlerinage, il est plutôt conseillé d’attendre que juillet soit arrivé, mais, emportés par la ferveur, nous n’avons pu résister à leur appel désespéré. Et finalement, sans quelques passerelles manquantes, comme souvent ce printemps, nous n’aurions même pas eu à nous mouiller les pieds, tant la neige a reculé ces dernières semaines.

Autre perspective, non désintéressée, en débutant tôt, on peut caresser l’espoir de battre les records de fréquentation 2012 et 2013 de la « Varner » : 3 sessions en une saison. Surtout en rajoutant une petite sortie « express » de derrière les Levos.

2 Réponses

  1. Pitteloud J.L.

    Texte et images que j’adore. Je vous admire et vous félicite car ce que vous faites pour la promotion d’un tourisme doux en Valais est bien plus efficace que les campagnes de pub des offices du tourisme et autre promoteurs de bureau…..

    Répondre
    • Steph

      Merci Jean-Louis, j’apprécie d’autant le compliment que je suis bien placé pour savoir, qu’en matière de photo, tu te défends pas mal, toi aussi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.