Que peut on bien faire sur les rives abruptes du Lago di Garda quand on en a un peu marre de la caillasse et de son « marteau-piquage » incessant ? Eh bien, il suffit de demander aux locaux où ils vont « rider » quand ils ont fini de servir, nourrir, désaltérer et tor…, pardon loger, les touristes « envahisseurs » venus du nord.  Direction le « monument » Tremlazo, version « due » , pour aller explorer son côté sombre, le versant tournant le dos aux rives du « Lago » et découvrir l’itinéraire décrit comme le plus « flowy » de toute la région, «Attack Singletrail ».

Et pour le coup, nous n’avons croisé ni allemands, ni autochtones, absolument personne, tout au long de cet interminable ruban de terre meuble et parfois glissante, qui nous a emmené du sommet du « Trem », d’abord vers le Rifugio Garibaldi, puis vers Bocca Caset, Cima Rinalt, Cima Vai et enfin Tiarno di Sopra et les rives enchanteresses du Lago di Ledro. Quelques pistes poussiéreuses au-dessus et au-dessous de Molina di Ledro, puis les pavés glissants du Alto Belvedere de Ponale nous ont ensuite ramené plus ou moins en douceur vers les eaux turquoises du « Garda ». Un menu d’abord doux comme un « panettone lombard », puis de plus en plus « secouant » au fur et à mesure de notre retour vers le « lago principale » et ses falaises granitiques.

Même autour du plus fréquenté des « lago », on peut rouler en solo, si on sait bien se faire conseiller.