Eviter un repas de famille ennuyeux, rajouter du chemin à un week-end déjà copieux, rencontrer des amis loin des réseaux sociaux ou retrouver une monture trop longtemps délaissée, les raisons étaient aussi multiples que variées pour se retrouver en selle, du côté de Vollèges, en ce dimanche matin, (encore) faussement annoncé orageux. Quelques papotages dominicaux plus tard et 850 m plus haut, chacun a trouvé, ou retrouvé, avec bonheur, ce divin petit chemin de crête qui n’est ni pédestre, ni cartographié, ni vraiment labellisé.

Un peu « anglais », un peu caché, un peu « pas autorisé », mais tellement sympa à dévaler. Maintenant qu’il est tracé, il faudrait lui trouver un nom, parce que Merdenson, ce n’est ni valorisant, ni vraiment adapté à ce sinueux sentier un peu frondeur, un peu mutin, un peu aérien, mais toujours joueur et jamais piégeux. Le chemin qu’on aimerait bien avoir pour copain, en somme, s’il était autorisé à exister.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.