Pour boucler à la boucle, couronner un début de saison à thème et apposer un point (provisoirement) final à notre dissertation printanière sur les rugueux chemins du coteau courant de Hohtenn à Rarogne, il était inévitable qu’on finisse par aller aérer nos crampons du côté de son point culminant – du point de vue bike s’entend -, le village perché de Tatz. Point culminant qui est également son « graal », sorte de « père » de tous les itinéraires qu’offre ce vaste adret rocheux : un « gros » kilomètre de dénivelé négatif, parsemé de lacets lascifs ou retors, de caillasse, fixe ou mouvante, et de marches cassantes ou … cassantes.

Pratiquement 25° en plaine pour une journée initialement annoncée neigeuse… Un jour, il va bien falloir qu’on élève une statue au foehn, tant son souffle chaud et puissant nous préserve régulièrement de perturbations très intéressées par une escapade alpine mais qui « calent » au premier contrefort rencontré.

Comme Rome, Tatz ne s’est pas fait en un jour. Mais, désormais, son vaste versant est intégralement quadrillé et aucun de ses innombrables « wanderweg » ne nous est plus étranger.

Tat’s so good !

Une réponse

  1. Pitteloud J.L.

    Magnifique….vous avez pratiquement écumé tous les sentiers du plus bel adret du Valais . Les images sont top…et les légendes aussi !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.