Les semaines d’octobre se suivent et leurs week-ends finissent tous par se ressembler. Une météo annoncé mitigée mais qui finit toujours par offrir un créneau de temps sec permettant de persister en selle, avec un zeste de conviction et quelques vêtements adaptés pour affronter des températures qui fléchissent inexorablement.

Traversées mythiques pour été indien persévérant, épisode 3, le Portail de Fully !

Les versants nord, au-dessus de 2’000 mètres, étant désormais irrémédiablement enneigés, pour continuer à crapahuter en altitude, il faut absolument privilégier les adrets. Si le Vieux-Pays, de part son orientation, n’en manque évidemment pas, il en est un, particulièrement spectaculaire, suspendu entre les falaises du Grand Chavalard et les vertigineux ravins plongeant sur Fully, qu’il faut absolument rouler au moins une fois dans une saison. Très « bikable », la traversée allant du Portail à l’Erié est souvent surfréquentée par les randonneurs pédestres à la belle saison et plutôt exigeante d’accès. Pourtant, une fois le calme automnal retrouvé elle reste un menu de choix pour dérouler du ruban terreux en admirant les plus beaux sommets des Alpes, du lointain Est des Valaisannes jusqu’aux plus majestueux dômes immaculés du massif du Mont-Blanc.

Octobre s’éclipse, mais notre été indien sans fin persiste, solidement agrippé à nos contrées préférées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.