Premier jour d’octobre. Petit matin gris et brumeux. Atmosphère dégoulinante d’humidité et température à nouveau fraîche.
Une seule option. Direction la « Foire du Valais ». What Else ?

What Else ?
Et pourquoi pas, une petite « Varner » supplémentaire ?

Un nouveau dimanche en selle. Un soleil qui gagne au fil des heures et de l’altitude. Une ambiance redevenue radieuse et de plus en plus grisante. Et une agréable douceur automnale retrouvée.
A chacun ses choix, à chacun son chemin.

Ce qui est intéressant dans la « Varner », c’est que comme j’en connais pratiquement chaque mètre carré de terre, de caillou et de racine, si surprise il doit encore y avoir, ça ne peut provenir que du bike. D’où l’intérêt d’y emmener un nouveau « joujou » tout juste sorti du carton pour le baptiser. Et baptisé, le Hightower LT l’a bien été. Carrément béni, je dirai. De la boue jusqu’aux moyeux pour bien débuter la journée. Des racines traîtresses et des cailloux fuyants, pour lui donner confiance. Et la longue descente finale, toujours exaltante mais localement de plus en plus défoncée, pour lui permettre de s’exprimer sur son terrain de prédilection.

Si ce Santa Cruz espérait couler une vie douce et paisible, faite de villégiature et de plages dans sa Californie natale, il ne doit pas en croire ses crampons après sa première journée dans les Alpes Suisses.