Les similitudes entre les itinéraires VTT et certains jeux télévisés « à la con » sont parfois surprenantes. Dans les deux cas, l’option « faire appel à un ami » consiste un peu à jouer à quitte ou double. Si ledit « ami » n’a aucune notion du sujet imposé, son soi-disant concours peut vite se révéler un total fiasco. Et s’il n’a jamais fait de VTT, la « roulabilité » supposée du chemin concerné peut, elle aussi, rapidement tourner à la galère et la douce rando dominicale prendre une tournure beaucoup plus rugueuse que prévue.

Qu’importe, au final l’important n’est-il pas de participer, ou mieux, d’explorer, pour éviter que ce genre de mésaventure se produise sur le final d’une « grosse » journée VTT, le « camel » vide et les jambes fatiguées.
Comatzeline-Cleuson, par l’ancien bisse de Chervé, un tronçon à définitivement classer dans la catégorie « Réservé aux pseudo-randonneurs qui préfèrent le confort des remontées mécaniques à la marche avec dénivelé ».

On oublie !
Next Stage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.