Comme pour le Col de Mille et sa douce « moitié », la « Half-Mile », il existe une version « courte » de la Wildstrubelhütte, pour les années où le « funitel » de Crans-Montana est en révision (soit à peu près une année sur trois). On aurait pu la baptiser la « Half-Wild », par analogie à sa cousine « bagnarde », mais il est quand même plus pertinent de l’appeler « Col de Pochet », en référence à son point culminant.

A peine moins longue que la « Wild », à peine moins descendante, juste plus « pédalante » et localement plus engagée. En effet, pour ressortir de la vallée de la Lienne, ce ne sont pas les bisses qui manquent, mais entre celui d’Ayent et celui de Lens, question cœur bien accroché (et le reste aussi), y a pas vraiment photo. Si vous aimez garder vous roues cramponnées (à peu près) sur terre, optez pour la rive droite et son versant « ayentôt ». Vous aurez moins de kilomètres à parcourir au fil de l’eau, mais vous garderez probablement plus souvent votre « cul » sur la selle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.