La « Cortina », en plus de séparer Finestrat l’authentique de « Beniyork » la délirante, recèle également, cachés dans les vallons de son versant nord, deux perles de « senderos ». Le ludique « Chamo » et le plus technique, mais pas trop, « Super Enduro ». Découverts l’an passé, ces deux rubans de terre ocre aux roches fixes ou mouvantes, nous ont, une fois encore, régalé. Mais il y autre chose, ou plutôt une autre personne qui nous a également régalé, c’est Josélito et le somptueux pique-nique qu’il a organisé pour nous, en haut des 521 mètres d’altitude de la Sierra Cortina.

Top à tous points de vue !

Aceitunas, sandía, emparedados con aguacate, atún y pimientos espolvoreados con tinto de verano y muchas cervezas. Si vous comprenez un minimum d’espagnol, vous aurez forcément remarqué qu’il manque un dessert à ce menu. Venant d’un GO aussi aguerri que Señor Josélito, c’eut été surprenant, sauf quand le « postre » s’appelle « Super Enduro », version longue, et que vous finissez les roues sur le sable chaud de « Platja de Ponent » et les pieds dans l’eau tiède de la « Marina Baixa », à Benidorm.

L’art de vivre à l’espagnol est décidément très bien adapté au VTT tel que nous le concevons.