Après (déjà) trois escapades outre « Roestigraben », il était temps d’inaugurer notre saison VTT en terre « welsch », histoire de laisser refroidir un peu nos crampons mis à mal par la rugueuse caillasse haut-valaisanne, sur de la terre plus meuble et plus souple (d’esprit). Mais comme nous ne voulions pas déstabiliser nos plus adhérents alliés avec un dépaysement trop radical, nous avons opté pour une longue et ludique partie de saute-moutons sur notre mini « mur de patates grillées » à nous, qui, en rive droite, se matérialise sous la forme des eaux tumultueuses de Dame Raspille.

Des harmonieux « A » de Montana, Aminona et Cordona, nous avons d’abord transité vers les malléables « N » de Varen, Inden et Albinen, avant d’aller titiller le guttural « T » de Guttet, puis le râpeux « R » de Wiler. Ensuite, emportés par ce tourbillon de voyelles et de consonnes, nous nous sommes jetés à corps perdu dans un enivrant « maelstrom » de sentiers et de « wanderweg », d’abord du côté de Rotafen, Hohe Brücke et Getwing, puis le long du « Rotten », et enfin, à travers le vaste Pfynwald, redevenu comme par magie (et aussi un peu à la force du mollet) Forêt de Finges.

Au final, s’il fallait résumer nos sept heures de selle d’une manière aussi neutre que compréhensible par tout un chacun, je dirai « A nice and long leapfrog session over our local roasted potatoes barrier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.