Après avoir découvert, au fil des saisons, quelques uns des spots majeurs de la planète VTT, la Colombie Britannique, la Cappadoce, le Maroc, les iles Canaries, la Sierra Nevada, la Costa Blanca, pour clôturer 2016 en apothéose, nous avons choisi d’aller dérouler du crampon dans des contrées moins « bling-bling », à la réput’ moins surfaite et au potentiel plus « underground ». L’exotique et désormais célèbre Wallonie. Celle qui persiste mais ne signe pas. Et même si ça paraît improbable, c’est possible de faire du Mountain Bike en Belgique du Sud. Enfin, pour les appellations « Mountain » et « Sud », il faut les dire vite ou alors revoir certains éléments qui les caractérisent, mais pour le bike, je confirme, c’est POSSIBLE.

Après Whistler, Pemberton, Squamish, North Vancouver, Göreme, Marrakech, la Palma, Capileira, Altea, voilà Herbeumont. Yeah, baby ! Là, cette fois c’est clair, notre short liste des « Places to Ride Our Bike Before To Die » intègre instantanément le « Top Ten Worldwide Mountain Bike Destinations ».

Et, forcément, en perfectionnistes convaincus (en un mot), nous avons choisi de venir visiter cette étonnante contrée durant la période considérée comme la plus propice pour découvrir ce qui en fait son charme. L’arrière automne, la saison de la « drache » et des 50 nuances de « grey ». En même temps, ça aurait été aussi ambitieux qu’incongru de vouloir crapahuter dans les « chaines de montagnes belges » par une radieuse et chaude journée d’été, même si, ça existe parfois, outre-Quiévrain, comme, par exemple, cette année, du dimanche 17 juillet à 14H30, au lundi 18, à 21H00 du mat’.