Notre printemps pourri, excusez le pléonasme, ayant opté pour une pause bienvenue à l’approche du grand week-end de l’Ascension, nous avons décidé de (re)faire ce qui nous plaît. En l’occurrence, en mai, c’est généralement le bike qui a nos faveurs, surtout quand ce mois soi-disant printanier décide qu’il a assez neiger. Même si le désormais sagace dicton con, « En avril ne te découvre pas d’un fil, mais en mai renfile ton bonnet » est peut-être loin d’avoir complètement tort, nous avons choisi d’en respecter la rime et de troquer « notre bonnet contre notre short de VTT ».

Place à notre meilleur ami du printemps, le célèbre « Bois de Finges », sa nature préservée, sa colonie de tiques et son réseau de sentiers et de « wandeweg » en pente douce. Objectif le très couru « Varen Grossi Wasserleitu » et son cousin plongeant dans les gorges de la Raspille, le « Salgesch Express », non sans avoir préalablement oublié d’aller rendre une petite visite de courtoisie à sa voisine d’en face, la célèbre passerelle bhoutanaise sur l’Illgraben.

Une journée de mai plus belle qu’espérée, consacrée à jouer à saute-moutons par-dessus nos « kleine Röstigraben » à nous avant d’aller nous réconcilier autour de nos nectars préférés dans les Caves Ouvertes des Vins du Valais.