Après un février gris, tourmenté et accessoirement le plus froid de ces vingt dernières années, mars a fait un retour fracassant, avec un premier week-end à la météo paradisiaque. Déluge de soleil et de ciel bleu, neige en abondance et inversion des températures en altitude, le cocktail était décidément bien appétissant et l’occasion trop tentante, pour ne pas rajouter une seconde sortie à un week-end passionnément « skis ». Après le Horlini, vendredi, le Chantonnet, deux jours après.

Les occasions manquées ne se rattrapent jamais, mais deux journées aussi lumineuses passées sur les skis font oublier tous les aléas d’un février décidément bien capricieux. Histoire d’aller décrasser nos gambettes encore fatiguées, nous avons recherché un itinéraire au profil peu accidenté. Le Chantonnet, et son petit kilomètre de D+ semblait tout indiqué pour rajouter un peu de ski au ski de vendredi. Bonne pioche ! Son ascension, alternant pentes douces et courtes côtes, son dénivelé modéré et sa neige en partie revenue, ont régalé nos têtes sans « tuer » nos jambes.