Brouillard, vent, humidité et fraîcheur au programme de ce dernier dimanche d’août. La puissante perturbation qui a traversé le pays hier n’a pas seulement mis un terme à la canicule, elle a aussi ramené l’automne avec elle. A changement de canton, changement de saison, pour une sortie de repérage qui, à défaut de nous offrir des singles inoubliables, nous aura permis de redécouvrir les charmes du « coupe-vent » en moyenne montagne.

Le sauvage et reculé vallon de Nant, enfermé dans son cirque de pics calcaires est un endroit austère et préservé. La rudesse de sa beauté est généralement palpable dès qu’on y pénètre. Y accéder via un col des Pauvres battu par les vents et parcouru de nappes de brouillard touche au sublime, à condition de savoir apprécier l’âpreté d’une nature aussi brute qu’inhospitalière.