…ou presque.
Et hop, vite une petite sortie du vendredi matin, avant que le mauvais temps qui sévit sur toute l’Europe de l’ouest ne finisse par faire sauter le verrou du foehn et n’entre en Valais pourrir ce premier week-end de février.
8H00 du mat’, hôtel de la Vallée, Lourtier : cafés fumants et papotages mal réveillés.
– On pourrait pousser du côté de la cabane de Brunet pendant que le foehn tient.
– OK ! On chausse et on y va.

5 heures plus tard, quelque part au-dessus du Goli des Otanes.
– On va peut-être s’arrêter pendant qu’on y voit encore quelque chose, non ?
– Euhhh…. Bon si tu y tiens vraiment.
Finalement je les aime bien ces petites randos relax, organisées avec minutie, à l’itinéraire peaufiné, à la météo soigneusement étudiée, exemptes de surprises et tout à fait conforme à l’idée que je m’en faisait au moment de ne pas y dire non… Purée ! Il y a vraiment des jours où je me demande pourquoi je fais de la peau avec des fous furieux ?
Peut-être, parce que j’aime ça finalement.