Après un début de juin plus qu’arrosé sur les crêtes jurassiennes il était temps de bénéficier d’une fenêtre météo favorable pour aller à nouveau user mes crampons sur les sommets dominant le plateau et le pays des lacs. Les pluies abondantes de la nuit précédente ont fait place à un soleil généreux parfois voilé de gros nuages baveux et un air pur aux couleurs saturées. Toutes les conditions sont donc favorables, y compris un terrain bien gras et technique, pour que le tour d’aujourd’hui soit un grand moment de bonheur.

Le but du jour est le Mont Sujet, en quelque sorte le petit frère du Chasseral qui le surplombe au nord de quelques 230m. Premier sommet digne de ce nom au dessus du lac de Bienne il domine le Seeland et dévoile un panorama extraordinaire par temps clair comme aujourd’hui. Je délaisse l’accès classique par Orvin pour un itinéraire plus joufflu débutant à Frinvillier et passant par Macolin et sa Haute école fédérale de sport, avant une traversée en pâturages sous le Mont-Sujet, puis une montée jusqu’à l’ouest de la crête sommitale, avant une grimpée au sommet. La descente qui suit est un pur bonheur sur des singles parfois chaotiques, entrecoupés de moult clédars et autres portails souvent vicieux, l’article précédent Decipimur Specic Recti en ayant donné un aperçu représentatif.

Au final un tour relativement facile, mais une véritable cure de jouvence pour les sens : odeurs grasses et saturées de la végétation très abondante, oiseaux et sonnailles dominant le cliquet de roue libre et panorama génial donnent plus envie de s’allonger sur l’herbe que de poursuivre l’effort. Heureusement les quelques métairies abondamment garnies en meringues et assiettes froides permettent de mieux faire passer la pilule du retour à la civilisation.